Une étudiante britannique a inventé un bioplastique de nouvelle génération. Cela peut-il être la solution à l’un des plus grands problèmes de pollution au monde ?

C’est à cette époque de l’année que James Dyson, célèbre inventeur britannique, décerne son prix annuel à l’étudiant designer le plus talentueux. Avec autant de jeunes talents qui fascinent actuellement le monde avec leurs inventions, la concurrence est féroce.

Il n’est pas surprenant que la technologie dominante cette année porte sur les préoccupations environnementales. Changement climatique, crise climatique, pollution, énergie propre, recyclage, autant de sujets qui ont enfin (bien qu’un peu trop tard) reçu l’attention qu’ils méritent. Ce sont ces sujets qui ont incité les jeunes inventeurs à se battre pour protéger notre précieuse nature et à chercher des moyens d’aider la cause mondiale.

Lucy Hughes, diplômée de l’université du Sussex, aborde les thèmes de la pollution des plastiques, des plastiques à usage unique et du recyclage des déchets dans une seule et même invention.

Lucy a conçu un nouveau matériau, appelé bioplastique MarinaTex, qui est fait d’écailles et de peau de poisson rejetées. Le bioplastique se dégrade dans les bacs à compost, tout en étant extrêmement flexible et très solide. Ce matériau a le potentiel de remplacer complètement les plastiques à usage unique dans les sacs plastiques et les emballages de sandwiches. De plus, l’invention permet de traiter les énormes quantités de déchets que l’industrie de la pêche génère chaque année.

Pour obtenir le matériau bioplastique final, Lucy a dû mener plus de 100 expériences. Si cela ne vous impressionne pas assez, attendez de savoir qu’elle a fait fonctionner la plupart d’entre elles sur le fourneau de sa cuisine dans sa maison d’étudiants.

Tout cela en valait la peine ! Non seulement cela lui a valu une première place dans son projet de fin d’études universitaires (ce qui, croyez-moi, à l’Université du Sussex, est tout un exploit !), mais cela lui a également valu les 30 000£ et le prestigieux prix de James Dyson. Il a lui-même déclaré qu’il était tout à fait convaincu que MarinaTex avait tout ce qu’il fallait pour remplacer complètement les plastiques à usage unique.

La prochaine étape serait que Lucy continue ses recherches et s’assure que MarinaTex continue d’évoluer. Espérons que, très bientôt, nous verrons le produit sur toutes les étagères de nos épiceries !